La nouvelle réforme des retraites est entrée en vigueur depuis le 1er septembre 2023. Elle contient deux grands changements : tout d’abord le recul de l’âge légal de départ à la retraite, c’est-à-dire l’âge auquel il est possible de partir au plus tôt à la retraite ; d’autre part l’augmentation de la durée de cotisation (ou du nombre de trimestres à valider), pour pouvoir partir à la retraite avec une pension complète.

D’autres dispositifs sont également visés par la réforme : la pension minimum, les régimes spéciaux, les départs anticipés (pour carrières longues notamment), le cumul emploi-retraite.

1er changement de la réforme des retraites : l’âge de départ

L’âge de départ à la retraite est relevé et entre en vigueur à partir du 1er septembre 2023.

En effet, l’âge légal de départ en retraite est progressivement relevé de 62 à 64 ans en fonction de l’année de naissance. Cette augmentation se fait à un rythme de 3 mois par année, à partir de la génération née en 1961.

Ainsi par exemple, l’âge de départ à la retraite est de :

  • 62 ans et trois mois pour les personnes nées à partir du 1er septembre 1961,
  • 63 ans pour celles nées en 1964,
  • 64 ans pour les personnes nées en 1968.

2ème changement de la réforme des retraites : allongement de la durée de cotisation

La durée de cotisation nécessaire pour obtenir une pension de retraite « à taux plein », sans décote, passera de 42 ans (168 trimestres) actuellement, à 43 ans (172 trimestres) d’ici à 2027, augmentant d’un trimestre par an.

L’âge de 67 ans pour l’annulation de la décote reste en place pour ceux qui n’ont pas accumulé tous les trimestres requis pour une retraite à taux plein.

La revalorisation des petites pensions

Depuis le 1er septembre 2023, les personnes ayant une faible pension, mais liquidée au taux plein, pourront bénéficier d’une revalorisation mensuelle jusqu’à 100 €. En pratique, il s’agit pour ces personnes d’un rehaussement du minimum contributif  (85% SMIC) leur permettant d’atteindre une pension minimum jusqu’à 847 euros.

Néanmoins, les conditions sont strictes et, de fait, seuls certains pensionnés obtiendront réellement une hausse de 100 euros.

Cette revalorisation des petites pensions va toucher environ 200 000 retraités chaque année, et elle va d’ores et déjà bénéficier à 1.7 millions de retraités actuels.

Le cumul emploi retraite est assoupli

Le cumul emploi-retraite permettra de générer de nouveaux droits à la retraite pour certains nouveaux pensionnés à compter du 1er septembre 2023. Ces droits généreront une seconde pension qui sera liquidée au taux plein pour un montant maximum de 2 200€ par an.

Les autres changements de la retraite

Pensions majorées pour les mères/pères de famille dans certains cas, renforcement des droits sur la pénibilité, changement de la borne d’âge pour les carrières longues, suppression des régimes spéciaux, assouplissement de la retraite progressive, rachat de trimestre davantage possible etc…

Des décrets restent à préciser

D’autres précisions sont ou seront apportées par les décrets concernant la surcote parentale, la prise en compte de certaines indemnités journalières dans le calcul de la pension, l’affiliation pour les proches aidants (AVA), la récupération de l’ASPA sur la succession, l’élargissement des mesures de prévention de l’usure professionnelle…

A ce jour, un certain nombre de questions restent en suspens. Il faudra attendre les prochains décrets ou circulaires d’application, ainsi que les commentaires ou mises à jour de certaines caisses, pour se prononcer avec certitudes sur ces mesures.

N’hésitez pas à contacter notre filiale Patrimoine Vendée afin d’optimiser au mieux votre retraite.

✏ Luc Chauvin – Responsable Conseil Gestion Financière et Patrimoniale à Patrimoine Vendée, filiale de Cerfrance Vendée

⭐ L’article qui pourrait vous intéresser

Re/découvrez notre article sur le renfort des contrôle fiscaux d’ici 2027